La famille de la femme décédée après avoir mangé au restaurant a décidé de porter plainte

La justice est saisie. Après la mort d'une femme du botulisme, ses proches ont décidé de porter plainte lundi 18 septembre. Le restaurateur du Tchin Tchin Wine Bar de Bordeaux est visé par deux plaintes, selon une information de RTL et M6. Les parents et le compagnon de la jeune femme, âgée de 32 ans et d'origine grecque décédée mardi 12 septembre, ont déposé plainte pour "homicide involontaire".

Vendredi, la procureure de Bordeaux avait déjà annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "homicide involontaire", "mise sur le marché de denrées préjudiciables à la santé" et "vente de denrées corrompues ou toxiques". Les investigations ont été confiées à la police judiciaire et aux gendarmes de l'Oclaesp, l'office spécialisé dans les questions de santé publique.

Selon nos confrères, la jeune femme s'était rendue avec son mari dans la capitale girondine pour fêter son anniversaire avec son mari d'origine irlandaise. Chercheuse dans une université d'Île-de-France, elle venait d'épouser son mari en mai dernier. Ce dernier a lui aussi été intoxiqué à la toxine botulique après leur passage au Tchin Tchin Wine Bar, mais serait tiré d'affaire. Il devrait d'ailleurs sortir de l'hôpital ce mardi.

Le père de Maria G., avocat au barreau du Pirée, est déterminé à mener le combat judiciaire, affirment RTL et M6.

À ce jour, on décompte quinze personnes intoxiquées dans ce restaurant. Dix ont été hospitalisées. D'après les premières déclarations du restaurateur, qui avait reconnu avoir servi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite