La famille monégasque célèbre la fête nationale du Rocher

Chaque 19 novembre, la famille princière de Monaco célèbre sa fête nationale. A cette occasion Charlène et Albert de Monaco sont apparus tous deux masqués et vêtus de noir, aux côtés de leurs enfants. Défilé militaire, passe d’armes, feu d’artifice, remise de médailles, apparition au balcon… La fête nationale monégasque, ponctuée par diverses festivités, est une tradition à laquelle la principauté tient énormément. Célébrée tous les 19 novembre, le jour de la Saint-Rainier et de l’intronisation de Rainier III en 1949, c’est l’occasion pour la famille princière de Monaco de revêtir ses plus belles toilettes. Charlène et Albert de Monaco, masqués et vêtus de noir Aperçu près de la cathédrale de Monaco pour célébrer ce jour symbolique, le prince Albert de Monaco avait revêtu son uniforme. Elégante, son épouse Charlène de Monaco était habillée d’un sublime et long manteau noir doté de touches fuchsia accompagné d’un béret noir et d’une pochette fuchsia. Le couple princier portait également chacun un masque noir. Du haut des marches, le prince de Monaco a accueilli les invités. Andrea et Pierre Casiraghi, accompagnés de leurs épouses ont répondu présents, ainsi qu’Alexandra de Hanovre. Melanie-Antoinette de Massy a également pris part aux réjouissances. Jacques et Gabriella assortis à leurs parents Plus tard, durant la cérémonie de remise de médaille dans la cour du Palais de Monaco, Jacques et Gabriella, les jumeaux de Charlène et Albert ont fait leur apparition. Le petit garçon, l’air parfois boudeur, a revêtu sa tenue de carabinier. Sa sœur, de son côté, était assortie à sa mère, habillée d’une robe noire avec un col Claudine et des collants blancs. Ses barrettes et ses petites souliers rouges rappelés les surpiqures présentes sur son vêtement. Le coronavirus n’a donc pas eu raison de la Fête nationale monégasque, mais la principauté a dû prendre des mesures drastiques. Selon un communiqué publié sur le compte Facebook officiel du Palais Princier de Monaco, le 7 novembre dernier, « seules les personnes résidant en Principauté et dans sa région proche ont été invitées » pour limiter les déplacements. Certaines festivités ont été annulées comme la réception des corps diplomatique et consulaire, ainsi que le spectacle pyromélodique du Port Hercule. Si la messe de Te Deum et le concert de Cécilia Bartoli ont été maintenus, ils ont dû se tenir en présence d’un nombre limité d’invités.