Les farines à l'index glycémique le plus bas (et celles à éviter)

© Getty Images

Si vous ne souhaitez pas faire une croix sur les pâtisseries ou le plaisir du pain, voici ce qu’il faut savoir sur les farines et leur index glycémique.

Vous avez remarqué que les farines de blé sont suivies d’un code : la lettre T et un chiffre, allant de 45 à 150. Il faut retenir que plus ce chiffre est élevé, plus la farine est complète et donc possède un index glycémique bas (votre pâte sera plus compacte et nourrissante). Ainsi, la farine de blé complète T110 a un IG jugé "passable" de 65, quand celle dite intégrale - T150 - affiche un index glycémique de 45.

À l’inverse, la farine T45 est plus raffinée (elle donnera aux pâtisseries une texture plus aérienne et légère) mais possède un index glycémique très élevé : 85. Mieux vaut le savoir…

La farine de seigle aussi possède un système de notation T70 à 170. Pour un IG raisonnable, entre 40 et 45, on optera plutôt pour les versions complètes (T130 ou T170). Idéal pour réaliser un délicieux pain.

La farine d’amande (utilisée pour fabriquer de délicieux biscuits) et de noisette (parfaite pour des gâteaux au chocolat) affichent un IG intéressant, autour de 20. Autre option pour faire baisser le pouvoir sucrant de vos préparations au maximum : la farine de lupin (idéale pour des crêpes, des brioches, mais aussi en version salé dans des cakes) ou le son d’avoine (IG 15). Ou encore la farine de soja (IG 25) qui donne un goût biscuité appréciable. À tester aussi : la farine de coco, qui apporte une touche d’exotisme à index glycémique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite