La fashion police sexiste a encore frappé et Roselyne Bachelot en a fait les frais

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dès son arrivée au palais de l'Elysée ce samedi 7 mai pour la cérémonie d'investiture d'Emmanuel Macron, Roselyne Bachelot a suscité des ricanements. Pensez-vous, la ministre de la Culture portait de la couleur. Un éclatant ensemble vert qui flamboyait au milieu d'un océan de costumes uniformément noirs. "Y a Elton John qui arrive !" se seraient même esclaffés des maires LR et les ex-ministres PS Marisol Touraine et Manuel Valls, apprend-t-on du côté du Parisien.

Ni une, ni deux, les "blagues" et les memes rigolards n'ont pas tardé à affluer sur Twitter, cette puissante machine à humilier. On y compare la ministre au "bonhomme Cetelem", à un Stabilo, à la mère de l'ogre Shrek. Dans cette vaste cour de récré misogyne, on cherche à se faire valoir, à créer le "buzz" en écrasant l'autre. Et on se paie une bonne tranche de rire oppressif sur le dos des femmes, cibles privilégiées. Hilarant... ou pas.

Car sous couvert d'humour taquin, c'est une fois encore la fashion police sexiste qui est à l'oeuvre. Ce regard féroce qui scrute, moque, critique le corps des femmes et par extension leur tenue. Trop courte, trop moulante, trop couvrante, trop "voyante"... Jamais convenable. Avec en creux cette volonté de les contrôler, les empêcher de s'émanciper. De nombreuses élues ont fait les frais de ce sempiternel jugement. Parmi elles, Cécile Duflot. L'ancienne ministre de l'Égalité des territoires et du Logement de François Hollande en 2012 avait subi les...

Lire la suite


À lire aussi

A Rueil-Malmaison, 3 femmes dénonçant une pancarte sexiste convoquées par la police
La brassière d'Alizé Cornet a outré la fashion police du tennis
6 comptes TikTok engagés qui défrisent les sexistes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles