La Fashion Week de New York est-elle en danger ?

Capucine Tissot

À peine commencée, la Fashion Week de New York est déjà dans la tourmente. Prévue du 7 au 11 février, elle est pourtant désertée par de plus en plus de créateurs, qui décident de faire défiler leurs collections automne-hiver 2020-2021 dans d’autres villes. Explications.

En janvier 2019, le Council of Fashion Designers of America (CFDA), chargé de promouvoir les professionnels de la mode aux Etats-Unis, nommait le designer Tom Ford à sa tête. Il prenait donc la place de Diane von Furstenberg, qui occupait le poste depuis treize ans. Pour beaucoup, cette nomination permettait de donner un nouveau souffle au CFDA et à la Fashion Week de New York, cette dernière étant considérée comme en perte de vitesse face à celles de Milan, Paris et Londres, néanmoins également ralenties depuis quelques saisons. En mai 2019, le créateur annonçait raccourcir la semaine de la mode américaine à cinq jours au lieu d’une semaine. Une décision saluée par de nombreux professionnels, qui voyait en elle un nouveau départ pour la Fashion Week de New York, après une succession de saisons peu concluantes. 

Des défilés de moins en moins nombreux

Huit mois après la prise de décision de Tom Ford et au premier jour de la présentation des collections automne-hiver 2020-2021, la Fashion Week de New York ne semble pourtant pas se porter mieux. Rihanna, dont le défilé Savage x Fenty avait été largement salué par la critique en septembre dernier, n’organisera cette fois-ci pas de défilé dans la « Big Apple ». De même pour Ralph Lauren, Pyer Moss et Alexander Wang, qui ont choisi de ne pas défiler cette saison. Tommy Hilfiger, pourtant un habitué de la semaine de la mode new-yorkaise, présentera quant à lui sa nouvelle collection à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi