Fatigués par la chaleur ? C’est un bon signe de la part de votre cerveau

Andrea Piacquadio

Ce n’est pas parce que c’est la rentrée que l’été est terminé. Outre la saison estivale, ce sont surtout les vagues de chaleur qui devraient perdurer cette semaine, avec des températures dépassant les 30°C dans de nombreuses régions françaises. Et qui dit températures élevées, dit nuits compliquées. En effet, lorsqu’il fait chaud, il peut nous paraître difficile de nous endormir le soir. Bouteille d’eau glacée, pyjama ample en lin ou système d’aération du logement… Rien n’y fait, la chaleur nous maintient éveillé·es, alors même que l’après-midi, lui, semble nous assommer. Dans certains pays plus chauds, la culture prône la sieste durant la journée, et, bien que peu habitué à cette coutume, notre cerveau pourrait bien nous avertir d’en faire de même.

Une étude menée par les chercheur·euses de la Northwestern University, publiée dans Current Biology le 17 août et reprise par le magazine Stylist, s’est intéressée au système de “thermomètre cérébral”. C’est en étudiant le comportement des mouches à fruits que les scientifiques ont pu obtenir leurs résultats. Ainsi, iels ont découvert que les neurones du cerveau des mouches recevant des informations sur la chaleur font également partie du système qui régule le sommeil. “Lorsque le circuit chaud, qui est parallèle au circuit froid, est actif, les cellules cibles qui favorisent le sommeil de midi restent allumées plus longtemps”, rapporte l’étude. C’est pour cette raison que nous pouvons avoir envie de dormir lors des après-midis chauds. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici ce que votre photo de profil révèle vraiment de votre personnalité
Un traitement contre l'hyperphagie boulimique pourrait voir le jour, selon la science
House of the Dragon : qu'est-ce que le trouble du "skin picking" dont souffre l'un des personnages ?
Rentrée : cette année, on arrête de procrastiner avec cette astuce hyper simple
Vous n'arrivez jamais à vous lever et vous repoussez votre rappel d'alarme ? C'est très mauvais pour votre santé