Fatigue, insomnie, ménopause… Mes hormones me jouent des tours !

Les hormones ont un incroyable talent. Agissant comme des messagères, ces molécules chimiques pilotent de nombreuses fonctions corporelles comme la faim, le sommeil, la libido... Mais leur sécrétion devient plus anarchique au fil des décennies, ce qui engendre des dysfonctionnements auxquels il convient de remédier si l’on veut rester en pleine forme…

La ménopause n’a rien de pathologique. À l’instar de la puberté, elle est l’aboutissement d’un processus naturel. "À partir de 42-43 ans, l’ovulation ne se fait plus de façon complète, car les hormones sexuelles, les œstrogènes et la progestérone, ne sont plus à l’équilibre. Leur production baisse et les cycles menstruels rallongent ou raccourcissent. On parle ensuite de ménopause quand les ovaires arrêtent de fonctionner", détaille la Dre Emmanuelle Lecornet-Sokol, endocrinologue à Paris. Elle précise que les bouffées de chaleur généralement rencontrées à cette période sont provoquées "par le système hypothalamo-hypophysaire, qui réagit au manque d’œstrogènes et essaie de stimuler le cerveau pour qu’il en produise".

Quelle solution ? Des médicaments existent pour combattre ce désagrément ainsi que les autres manifestations de la ménopause que sont l’épuisement, les variations d’humeur et la sécheresse des muqueuses. Si les gênes ressenties sont très invalidantes, les traitements hormonaux substitutifs sont appropriés. Ces derniers ne conviennent pas en revanche aux femmes qui ont des antécédents de cancer du sein, de maladies thromboemboliques (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles