• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Faustine Bollaert : cette pensée émue pour Jean-Luc Delarue sur le tournage de sa nouvelle émission

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le 23 août 2012, Jean-Luc Delarue décède des suites d'un double cancer de l'estomac et du péritoine. Un grand moment de tristesse pour des millions de téléspectateurs qui suivaient assidument ses émissions sur France 2, mais aussi pour ses plus proches collaborateurs. L'animateur était un personnage très apprécié dans son métier, au point d'inspirer des carrières. C'est ainsi que Faustine Bollaert se livrait en septembre 2019 sur son admiration pour son "mentor", sur le plateau de Michel Drucker : "Je suis sortie de l’école de journalisme, j’ai rencontré Jean-Luc Delarue et je lui ai dit 'Un jour, je ferai une émission de témoignage sur le service public', donc quand on m’a proposé de le faire, c’était mon rêve", racontait l'animatrice de Ça commence aujourd'hui, émission héritière des programmes de Jean-Luc Delarue et vrai carton d'audience de France 2. Un mentor à qui elle a décidé de rendre à nouveau hommage dans un contexte bien particulier.

Faustine Bollaert est en effet en pleine préparation de son nouveau programme pour France 2, intitulé Les temps changent et prévu pour une diffusion en novembre 2021. Une émission qui utilisera la technologie pour proposer aux téléspectateurs une forme de voyage dans le temps afin de voir, pour ce premier numéro, comment a été traité le sujet sensible de l'enfance abusée à la télévision au cours des dernières décennies... notamment sur le plateau de Ça se discute, la mythique émission de Jean-Luc Delarue sur France 2.

Pour marquer le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles