• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Faustine Bollaert révèle ses étonnantes habitudes avant d’enregistrer ses émissions

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Aux commandes de l'émission quotidienne intitulée Ça commence aujourd'hui, diffusée chaque début d'après-midi sur France 2, Faustine Bollaert présente également d'autres programmes sur les différentes antennes du groupe France Télévisions. Âgée de 42 ans, la compagne du romancier Maxime Chattam était l'invitée de l'émission Buzz TV mardi 21 septembre 2021, dans le cadre de la promotion du prime-time spécial baptisé Voyage au centre de la mémoire, qu'elle co-anime le même jour au côté de Michel Cymes sur France 2. Au cours de son passage au sein du programme diffusé sur le site du Figaro, Faustine Bollaert a révélé être très superstitieuse.

"Déjà, je mange la même chose tous les jours de tournage depuis 5 ans : une salade avec des pâtes, des cornichons, du paprika et la même sauce", a expliqué celle qui a récemment eu une pensée émue pour le défunt Jean-Luc Delarue sur le tournage de sa nouvelle émission. L'animatrice a par la suite dévoilé les surprenants rituels auquel elle se livre avant d'enregistrer les différents programmes qu'elle incarne sur le service public. "Je déjeune à telle heure et après, j’ai besoin qu’on me donne mon oreillette exactement au même endroit avant de rentrer sur le plateau. L'autre fois, mes ingénieurs du son me l’ont donné un mètre avant et je leur ai dit : 'Vous êtes dingues'. C'est au moment où j'arrive à tel endroit", a raconté Faustine Bollaert.

"J'ai voulu le refaire, c'est-à-dire que je suis repartie dans ma loge et j'ai dit : 'attend, on refait'", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles