Mort de Faustine Nogherotto ("Star Academy") : pourquoi elle a eu recours à l'euthanasie à 31 ans ?

·2 min de lecture

Après dix ans de combat contre la maladie, Faustine Nogherotto s’est éteinte à l’âge de 31 ans. Une triste nouvelle annoncée par les proches la jeune femme connue pour ses participations à la Star Academy et N’oubliez pas les paroles. Atteinte du syndrome de Gougerot-Sjögren et d’encéphalomyélite myalgique (EM), la jolie blonde s’était confiée à Nagui sur ses troubles difficiles à vivre au quotidien. "Je suis là, mais d'autres sont dans leur lit, ne peuvent plus bouger, ni s'alimenter correctement. Moi, j'ai la chance d'avoir ma maman qui est là et qui m'aide depuis 6 ans, et d'avoir un moral d'acier. Je suis là et j'irai de mieux en mieux !", avait-elle expliqué le plateau de l’émission musicale de France 2. Près d’un mois après son décès, Chantal Somm, fondatrice de l'association Millions Missing France (qui vient en aide aux malades et se bat pour que l'encéphalomyélite myalgique soit considérée), a révélé à TV Magazine que la chanteuse a décidé de mettre fin à ses souffrances grâce à l’euthanasie.

"Son dossier de demande de suicide assisté était monté depuis deux ans et c'est l'aggravation de son état de ces derniers mois qui a permis son acceptation dans ce programme d’aide", peut-on lire. Expliquant que Faustine était "tombée en état sévère en 2016", comme pour beaucoup d’autres patients "son suivi médical n'était pas bon". "Faustine a clairement souffert de la difficulté à faire comprendre sa maladie. Dans les hôpitaux, ceux qui souffrent de l'EM ont des diagnostics de malades psychologiques, troubles somatiques fonctionnels voire même anorexie mentale. C'est très compliqué d'obtenir une prise en charge correcte", a souligné Chantal Somm qui était régulièrement en contact avec la jeune femme et sa mère.

Face aux développements de maladies auto-immunes à cause de l’EM et aux "risques accrus de développement de cancers, d'AVC et de problèmes cardio-vasculaires", Faustine pensait au suicide comme "tous les gens atteints par l’EM dans un état sévère". "Ces demandes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite