Oui, il faut chérir l'amitié entre filles et garçons (et voici pourquoi)

L'amitié filles-garçons n'est pas simplement une bonne chose : c'est essentiel. C'est à travers elle que se tissent bien des choses, qui participent à la construction de l'enfant. On vous explique pourquoi.

L'amitié filles-garçons n'est pas simplement une bonne chose : c'est essentiel. C'est à travers elle que se tissent bien des choses, qui participent à la construction de l'enfant. On vous explique pourquoi.

S'il y a bien une "saison des amitiés sincères", comme le chantait Françoise Hardy, c'est l'enfance. Cette période où les liens se tissent spontanément et où les humeurs peuvent encore se voir réconciliées en un goûter. Surtout, loin des bandes de filles et de garçons, il n'est pas rare que les deux sexes s'apprivoisent, sans la moindre gêne ou intempérie à l'horizon. Et s'il y a bien une chose que l'on mésestime trop, c'est cela : l'amitié entre filles et garçons. Elle est bien plus importante que vous ne le pensez. Si si.

C'est d'ailleurs l'excellent blog A Mighty Girl qui nous dit pourquoi l'on doit cajoler ces liens amicaux. Et si l'amitié entre filles et garçons posait dès la cour de récré - et voire même avant - les bases d'un féminisme naissant ? Une belle perspective que les parents ne doivent pas éluder trop vite. Car l'amitié est un trésor d'enfance : elle nourrit l'empathie, éveille les consciences et tend à envoyer paître les préjugés les plus tenaces.

L'amitié filles-garçons, un (en)jeu féministe

Car les papotages et rigolades partagés entre filles et garçons sont essentiels. Pourquoi ? Parce qu'ils permettent, dès le plus jeune d'âge, de s'exprimer et de se découvrir "en dehors des constructions de genre contraignantes, de remettre en question les stéréotypes", explique la journaliste Elissa Strauss dans un article de CNN. La mixité est gage de modernité et ceux qui l'incarnent se contrefichent bien des clichés. Quand la solidarité et l'imagination constituent une relation, peu importe au fond qu'un jeu soit "pour les filles" ou "pour les garçons". Même les couleurs se mélangent.

"Ces amitiés contribuent à lever certaines contraintes liées aux genres. Si parents et professeurs les encouragent, ils suggèrent à leurs enfants qu'il est non seulement acceptable de jouer avec un autre sexe, mais aussi de jouer comme lui !", se réjouit la reporter américaine. De quoi dézinguer la traditionnelle rengaine de...

Lire la suite sur le site Terrafemina

Ce contenu peut également vous intéresser :

5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail 
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle 
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible 
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux 
10 mannequins différents qui font du bien à la mode