Faut-il dissoudre l'Ordre des médecins ?

·1 min de lecture

Fondé en 1945, le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) "assure la régulation déontologique de la profession médicale" : cet organisme professionnel accompagne les médecins français sur le plan de la déontologie, de la justice et des démarches administratives.

Oui mais voilà : dans une tribune publiée ce mardi 9 mars 2021, 26 organisations (parmi lesquelles plusieurs syndicats de médecins et des associations de patients) demandent sa dissolution.

Une "justice d'apparat", des "cumuls de mandats"…

Les signataires appuient leur demande avec 6 arguments-massue parmi lesquels une mauvaise représentation des médecins en exercice (avec des "cumuls de mandats très fréquents" déjà pointés du doigt par un rapport de la Cour des Comptes publié en décembre 2019), des positions peu actuelles ("l'ordre des médecins conteste le droit à l'IVG pour toutes les femmes", "il s'oppose au tiers payant"), une capacité de conseil juridique aujourd'hui peu utile ("d'autres structures […] sont parfaitement aptes à aider les médecins"), des finances peu claires ("l'ordre semble être […] dans l'incapacité de rendre des comptes clairs et exhaustifs") et "une justice d'apparat sans compétence juridique réelle".

Ce dernier point est particulièrement développé dans la tribune publiée ce mardi sur Twitter : "nous insistons sur le fait que cette institution protège des professionnel(le)s de santé corrompu(e)s et maltraitant(e)s". Les signataires soulignent notamment (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Bisphénol B : une substance "extrêmement préoccupante" pour les autorités sanitaires
Covid-19 : la pollution de l'air fait-elle augmenter les contaminations ?
DIRECT. Covid-19 en France ce 5 mars : 23 507 nouveaux cas, 3 680 patients en réa
Docteur, j'ai mal au cou
Cannabis médical : l'expérimentation va démarrer avant la fin mars
La perte d'odorat, un signe précoce de maladie d'Alzheimer ?