Faut-il garder la peau du concombre ?

Certains retirent la peau du concombre par préférence ou à priori. D’autres, la gardent entièrement, voire à moitié, pour créer de belles rayures sur le concombre. Si tous les scénarios sont possibles, quelle serait la meilleure option ? Garder ou retirer la peau du concombre ?

Limiter le gaspillage : ne jetez pas la peau du concombre

Retirer la peau du concombre pour la jeter revient exactement à  jeter les pieds du champignon ou les écorces du melon : on s’en débarrasse alors qu’ils sont réutilisables ! Pour cause, la peau du concombre se mange aussi bien que sa chair. Avec une forte concentration notamment de la vitamine K (essentielle à la bonne coagulation du sang et la santé des os), la peau du concombre serait presque plus nutritive que la chair elle-même, chargée à 97% d’eau*. Pour se réhydrater tout en renforçant son système immunitaire, consommez les deux.

La peau du concombre est excellente pour la digestion

Tel un réflexe, on retire fréquemment la peau du concombre et garde le reste, notamment les pépins. Pourtant, pour des questions de digestion, faites plutôt l’inverse ! Retirez les pépins du concombre (ils pourraient être indigestes) et conservez la peau. Cette dernière contient de la pepsine, une molécule visant à faciliter la digestion. Une fois rincé, vous n’avez en réalité plus qu’à découper le concombre. Dégustez et régalez-vous autour de vos plus belles recettes d’été.

Je fais quoi de mon reste de peau de concombre ?

Alors, êtes-vous dans l’équipe avec ou sans peau du concombre ? Gustativement, les deux se valent ; économiquement et d’un point de vue digestif, « avec la peau » l’emporte. Petite astuce pour embellir la présentation du concombre au moment de servir :...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi