Il faut qu'on parle du male gaze des romans de Joël Dicker

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

J'ai découvert l'univers de Joël Dicker comme tout le monde : lors du succès fulgurant de son deuxième livre, La Vérité sur l'Affaire Harry Québert. A l'époque, nous sommes en 2012, le romancier genevois commence à peine à se faire un nom et Harry Québert n'a pas encore la tête de Derek Shepherd. L'histoire m'obsède.

Je me souviens d'être tellement prise par le suspense autour de la disparition de Nola Kellergan que j'en rêve la nuit. Plus le récit avance, plus les frissons me parcourent.

Pour les non-initié·es, le pitch est le suivant : Harry Québert est accusé du meurtre de Nola Kellergan, dont le corps est retrouvé enterré dans son jardin 33 ans après qu'elle se soit subitement évaporée dans la nature. Marcus Goldman, écrivain prodige en mal d'inspiration et protégé de Québert, s'improvise consultant sur une enquête policière pour défendre son mentor. Une sorte de Castle amélioré (on connaît ses séries policières ou on ne les connaît pas), avec une intrigue mieux ficelée et des paysages d'une Amérique vintage et stéréotypée comme on adore la fantasmer outre-Atlantique.

Au fur et à mesure de ses recherches, le héros tombe sur le pot-aux-roses. Harry et Nola étaient amoureux, et sur le point de s'enfuir ensemble. Il avait 34 ans au moment de leur aventure ; elle, tout juste 15. Leur projet n'aboutira jamais. Persuadé de l'innocence de son ami, Goldman fera tout pour le disculper. Il en tirera un bon burn-out et un best-seller au...

Lire la suite


À lire aussi

Tabous, sang menstruel, female gaze... Michaela Coel nous parle de sa série "I May Destroy You"
"Si on doit faire un film pour parler de la GPA, c'est notre histoire qu'il faut raconter"
Désir féminin, female gaze, #MeToo : Emma de Caunes nous parle de ses "Neuf meufs"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles