Un « faux neveu » de Brigitte Macron condamné à un an de prison

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Cette fausse identité lui permettait de solliciter des prestations VIP partout où il passait.

On connaissait les « demi » frères et les « belles » mères, mais les « faux neveu », pas encore. Mercredi 27 octobre, un homme qui se faisait passer pour le neveu de Brigitte Macron pour obtenir des accueils aux petits oignons dans ses loisirs et déplacements a été condamné à un an de prison ferme. Ce qui lui est concrètement reproché ? Via une fausse adresse mail, « dircab@présidence-france.fr », Thibault L., âgé de 35 ans, sollicitait des prestations spécifiques, prétendument pour le neveu de la Première dame : un accueil VIP dans un hôtel de luxe au Maroc, des places pour un grand prix de Formule 1 à Melbourne ou encore une carte Club 2000 auprès d’Air France…. « En ce mois de mars 2018 au Bangladesh, Thibault L. déambule avec les membres d’une ONG au milieu d’abris construits à la hâte pour accueillir des milliers de réfugiés rohingyas, la minorité musulmane de Birmanie. Quelques heures plus tôt, le jeune homme de 35 ans a rencontré l’ambassadrice de France », contait encore « Le Parisien », dans un article sur le sujet

À lire également : Hacking de téléphone : « Il suffit d'être une femme pour être une cible »

Toutes ces demandes étaient signées des noms de Pierre-Olivier Costa, directeur de cabinet de Brigitte Macron, et de Patrick Strzoda, directeur de cabinet d’Emmanuel Macron. Ils se sont tous les deux constitués partie civile. L’usurpateur devra leur verser un euro de dommages et intérêts. Le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles