La Femme par Jean-Baptiste Guillot (Born Bad) : “Une trajectoire exemplaire”

Franck Vergeade
·1 min de lecture
Extrait du clip “Disconnexion” de La Femme
Extrait du clip “Disconnexion” de La Femme

“Depuis 2010, La Femme a une trajectoire exemplaire ! Quand je l'ai découvert, le groupe avait déjà sorti son premier EP et remplissait déjà La Flèche d'or devant un public hystérique. Je suis donc arrivé dans l'histoire comme une pièce rapportée, à prendre le train en marche. C'est d'ailleurs ma femme qui avait attiré mon attention sur La Femme. Marlon et Sacha étaient friands des sorties du label, notamment des compilations WIZZZ! et BIPPP, qui font partie de leur culture musicale : les gauloiseries sixties et les jeunes gens mödernes.

Quand La Femme a signé chez Barclay, j'étais hors course par rapport aux enjeux financiers, mais Marlon et Sacha tenaient absolument à sortir leurs albums en vinyle chez Born Bad Records – ce qui leur permettait ainsi d'obtenir une street credibility tout en étant hébergés dans une major.

Il faut se souvenir qu'en 2013, à la sortie de Psycho Tropical Berlin, mon label était beaucoup plus radical et je me suis exposé à une salve de critiques en éditant le vinyle de La Femme. Les gardiens du temple me sont tombés dessus à bras raccourcis. Le groupe aussi a d'ailleurs bien ramassé en commentaires acerbes. Beaucoup pensaient que leur succès critique et public était disproportionné et surestimé par rapport aux passages télévisés où La Femme s'est parfois lamentablement vautré, confortant ainsi l'avis de leurs détracteurs.

Lire la suite...