Les femmes bisexuelles pourraient être plus vulnérables aux violences domestiques

Jorge Salvador

Depuis quelques mois, plusieurs affaires de violences conjugales sont médiatisées. En cause, la notoriété des personnes concernées. Parmi elles, le procès ultra médiatisé entre Johnny Depp et Amber Heard, l’affaire entre Evan Rachel Wood et Marilyn Manson encore en cours, et les nouvelles révélations sur le couple de Brad Pitt et Angelina Jolie publiées dans la presse. S’il n’est pas rare d’entendre parler de violences conjugales chez les célébrités, dans les cas présents, toutes les femmes concernées sont ouvertement bisexuelles. Dans le cas de la relation entre Johnny Depp et Amber Heard, la question de la potentielle jalousie de l’acteur à l’égard d’hommes et de femmes que fréquentait sa femme aurait fait l’objet de nombreuses disputes à l’origine de violences. Et pour cause, les femmes bisexuelles sont davantage exposées aux agressions par leur partenaire.

En 2018, une étude publiée dans le Journal of Bisexuality confirmait la prévalence des violences domestiques envers les femmes bisexuelles. Parmi elles, 61 % avaient déjà été agressées, harcelées ou violées par un·e partenaire, contre 44 % des lesbiennes et 35 % des hétérosexuelles, rapportait l’étude reprise par Slate. Elles sont également 76 % à avoir subi de la violence psychologique et près de sept femmes bisexuelles dix ont été victimes de coercition, c’est-à-dire de menaces, d’un contrôle par l’argent ou d’isolement, contre moins de la moitié pour les lesbiennes et les hétérosexuelles.

Sur le même sujet ⋙ Biphobie : (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

France : le nombre d’avortements en baisse chez les jeunes femmes (mais stable chez les autres)
Accusé de violences psychologiques envers son ex-compagne, Julien Bayou démissionne d’EELV
Marilyn Manson visé par une enquête pour violences et agressions sexuelles : pourquoi ça risque de piétiner
Plus les hommes aiment la viande rouge, plus ils sont sexistes (et c’est une étude qui le prouve)
Santé mentale, sexualité, addictions : la Ciivise alerte sur les conséquences à long terme de l'inceste