Pour que les femmes s'emparent de la science

·1 min de lecture

« ELLE » soutient le programme l'Oréal-Unesco For Women in Science pour inciter les femmes à s'emparer des sciences.

Katalin Kariko : ce nom ne vous dit rien ? C'est à cette biochimiste hongroise que l'on doit les vaccins à ARN messager utilisés contre le Covid-19. Mais qui le sait ? Nos sociétés n'ont cessé de nier la contribution des femmes aux grandes découvertes. L'astrophysicienne Jocelyn Bell, par exemple, a découvert le premier pulsar (une source astrale de rayonnement magnétique), mais c'est son directeur de thèse, Antony Hewish, qui a reçu pour cela un prix Nobel ! Aujourd'hui encore, les femmes peinent à se frayer un chemin dans le monde des sciences. Seuls 28 % des élèves ingénieurs sont des étudiantes (selon les dernières données de l'Observatoire des inégalités). Un chiffre d'autant plus inquiétant à l'heure où les sciences, par le biais de l'intelligence artificielle, des algorithmes, régissent de plus en plus notre quotidien… selon des problématiques et des besoins masculins.

Encourager les filles à se lancer

Le monde de demain ne peut plus se dessiner sans les femmes, il est temps d'agir ! Les opportunités sont multiples, et les places, nombreuses : ingénierie, biochimie, physique, maths… autant de domaines passionnants, dans lesquels les femmes sont très demandées – de plus en plus d'études montrent que la diversité améliore les résultats des entreprises – et nécessaires afin que la science aide à renforcer l'égalité des sexes. Pour encourager les jeunes filles à poursuivre des carrières dans ces domaines et donner une...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles