Fermeture des cinémas : “nous étions en train de gagner la bataille de la reconquête du public”

Louise Vandeginste
·1 min de lecture
(Copyright Indranil Mukherjee/AFP)
(Copyright Indranil Mukherjee/AFP)

A l'annonce du reconfinement, Le Film Français a joint le président de la Fédération nationale des cinémas français, Richard Patry, pour recueillir sa réaction à chaud. Dans la nuit du jeudi au vendredi, les salles de cinéma fermeront leurs portes pour au moins un mois : "C’est catastrophique, désespérant, mais je ne vois pas comment nous aurions pu faire autrement. Il s’agit d’un confinement, tout le monde ferme. On ne peut décemment pas fermer les coiffeurs ou les librairies sans fermer les cinémas."

Le reconfinement ne pouvait tomber à un pire moment pour l'industrie cinématographique. Le box-office venait à peine de se remettre, la semaine du 21 au 28 octobre enregistrant 3 millions de spectateurs, soit le score le plus haut depuis la réouverture des salles en juin. Comme le résume Richard Patry, "nous étions en train de gagner la bataille de la reconquête du public". Le succès d'un film comme Antoinette dans les Cévennes, dont la course s'est arrêtée juste avant d'atteindre les 750 000 entrées, a prouvé que les Français continuent d'aller voir les films en salle.

Lire la suite sur lesinrocks.com