Fernando Solanas, réalisateur et homme politique argentin, est mort

Louise Vandeginste
·1 min de lecture
(Copyright Loïc Venance/AFP)
(Copyright Loïc Venance/AFP)

Fernando “Pino” Solanas est décédé le 6 novembre 2020, à Paris, des suites du Covid. Il avait 84 ans. Cinéaste, militant et homme politique, il est difficile de distinguer son art de son engagement. A la fin des années 1960, lui et son scénariste Octavio Getino s'insurgent contre l'hégémonie des cinémas américain et européen et fondent le groupe Cine Liberación, pour que naisse un “troisième cinéma” propre à l'Amérique latine. En guise de manifeste esthétique et politique, ils réalisent clandestinement L'Heure des brasiers (1968), une trilogie documentaire anti-néocolonialiste, qui évoque également les deux premières présidences du général Juan Peron, qui sera censurée jusqu'à la fin de la dictature dite de la “Révolution argentine”, en 1973.

Aujourd'hui, cette oeuvre d'agit-prop est considérée comme un emblème de l'avant-garde artistique et politique ayant inspiré toute une génération de cinéastes du tiers-monde ou de militants anglo-saxons. Ce documentaire véhicule une idéologie révolutionnaire radicale et rappelle qu'une troisième voie est possible entre films d'auteur européens et productions hollywoodiennes.

Pendant la dictature militaire (1976-1983) instaurée trois ans après celle de la “Révolution argentine”, Fernando Solanas s'exile à Par

Lire la suite sur lesinrocks.com