Ferritine élevée : comment faire baisser son taux de fer dans le sang

Ferritine : de quoi parle-t-on exactement ?

Avant de parler de la ferritine, il faut faire un crochet du côté du fer. Le fer est un minéral essentiel à l'organisme puisqu'il intervient dans la synthèse de l'hémoglobine, le pigment (de couleur rouge) qui autorise le transport de l'oxygène dans le corps. Concrètement, c'est grâce au fer si l'oxygène (O2) peut se " fixer " sur les globules rouges... et faire fonctionner nos différents organes.

Ferritine : kézako ? La ferritine appartient à la grande famille des protéines. Son rôle ? Permettre le stockage du fer dans nos cellules : " si on trouve de la ferritine dans toutes les cellules du corps, cette protéine est surtout présente au niveau du foie, de la moelle osseuse, de la rate et des muscles " explique le Dr. Isabelle Rivière, biologiste médicale.

Pourquoi mesure-t-on le taux sanguin de ferritine ? " Mesurer le taux de ferritine dans le sang constitue un bon indicateur des réserves de fer qui se trouvent dans le corps ; ainsi, depuis les années 2018-2019, on ne dose plus le fer mais plutôt la ferritine " explique le Dr. Isabelle Rivière. " La ferritine est d'ailleurs le premier marqueur touché en cas de manque de fer, avant même l'hémoglobine " ajoute la biologiste médicale.

Ferritine élevée : quelles sont les causes de l'hyperferritinémie ?

Un taux de ferritine " normal " chez la femme doit être compris entre 18 ng / mL (nanogrammes par millilitre) et 160 ng / mL. Le dosage se présente sous la forme d'une prise de sang.

À savoir. Une ferritine faible (on parle d'hypoferritinémie) peut être observée en cas d'anémie : chez la jeune fille et la femme, on constate une fatigue inhabituelle, un essoufflement ou encore des palpitations cardiaques (tachycardie). " En cas de ferritine faible, le bilan sanguin pourra aussi montrer une hémoglobine basse, un hématocrite bas ou encore une microcytose – c'est-à-dire des globules rouges plus petits que la normale " souligne le Dr. Isabelle Rivière.

Dans l'organisme, 3 mécanismes

(...) Cliquez ici pour voir la suite