Festival de Cannes : une Palme d'or choc pour "Titane" et un palmarès pointu

·1 min de lecture

Après une dizaine de jours de compétition, on connaît enfin le palmarès de la 74e édition du Festival de Cannes. Samedi soir, la Française Julia Ducournau a remporté la Palme d'or pour son film Titane, devenant la deuxième femme à décrocher cette récompense, 28 ans après Jane Campion. Le choix du jury présidé par Spike Lee s'est donc porté sur l'œuvre la plus dérangeante et violente de la sélection, le tout au sein d'un palmarès très cinéphile. 

"Titane", une œuvre viscérale et dérangeante

Car de la Palme d’or au prix du jury, en passant par les prix de la mise en scène, ce sont des films intéressants, mais pointus, qui ont été primés. La Palme est revenue à Titane, donc, film sur la maltraitance des corps et le genre interdit au moins de 16 ans. C'est une œuvre que l'on adore ou que l'on déteste. Il n’y a pas de juste milieu, tant il est viscéral et maltraite les corps. Le premier film de la réalisatrice, Grave, racontait une histoire de cannibalisme dans une école vétérinaire et avait été présenté à la Semaine de la critique il y a 5 ans, où il avait déjà fait sensation. Au-delà de la récompense pour le film, c’est aussi un prix très politique qu’a remis le jury.

>>Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

Le prix du jury a lui été remporté par Memoria, d'Apichatpong Weerasethakul, l’histoire d’une jeune femme qui cherche à comprendre d’où lui vient ce grand boom qu’elle a entendu, magnifique et onirique mais à l’histoire difficilement compréhensib...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles