Un festival "zéro Covid-19" ? Comment les Vieilles Charrues tentent d'y parvenir

·1 min de lecture

Des spectateurs qui dansent debout, parfois collés-serrés, et jamais masqués. Depuis le 8 juillet, les nuits de concerts s'enchaînent aux Vieilles Charrues dans une ambiance dont la fausse innocence rappelle 2019, dernière année de festival avant l'apparition du Covid-19. Seule la formule réduite, une scène unique et un maximum de 5.000 spectateurs, rappellent que l'édition 2021 se tient dans un contexte particulier. 

>> Vivez les Vieilles Charrues avec Émilie Mazoyer sur Europe 1 du 8 au 18 juillet

Il faut dire que dans la lutte contre la pandémie, tout se joue en périphérie du festival. Et plus précisément avant le contrôle des billets et en coulisses. Pour les spectateurs, trois options possibles pour assister au concert : être complètement vacciné depuis plus de 15 jours, avoir été testé négatif (PCR, antigénique ou salivaire) depuis moins de 48h, ou avoir eu le Covid-19 il y a moins de 6 mois. Dans tous les cas, ils doivent présenter une preuve qu'ils entrent dans les clous.

Les tests sur place peu utilisés par les festivaliers

Pour vérifier leur pass sanitaire, les Vieilles Charrues ont mis en place un double sas de contrôle : une première vérification des pass sanitaires est assurée par des bénévoles masqués, avant d'accéder véritablement au site du festival et la vérification des billets, une vingtaine de mètres plus loin.

Pour les festivaliers non-vaccinés et non-testés, les Vieilles Charrues proposent de se faire tester directement sur place. Les bénévoles de l...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles