Fièvre jaune : transmission, symptômes, pays à risques, traitements et vaccin

La fièvre jaune est une maladie hémorragique, généralement transmise par les moustiques. Encore répandue dans les pays où la couverture vaccinale est insuffisante, cette pathologie virale peut être mortelle. En France, la fièvre jaune fait l’objet d’une déclaration obligatoire.

La fièvre jaune est une maladie virale due au virus amaril. Ce virus est transmis par plusieurs sortes de moustiques, dont ceux de l’espèce Aedes. Les singes jouent un rôle d’hôte intermédiaire. Les moustiques, quant à eux, font office de vecteur et de réservoir, puisqu’ils transmettent le virus à leur descendance. De nos jours, le virus est endémique dans certaines régions du monde telles que l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale, mais aussi les régions tropicales d’Afrique. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recense la présence du virus dans 47 pays. Selon Vidal, la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire pour les personnes se rendant dans les pays suivants : l’Angola, le Burundi, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Ghana, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, l’Ouganda, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la Sierra Leone, le Soudan du Sud, le Tchad et le Togo. En plus de ces pays, la fièvre jaune sévit dans certaines régions de l’Argentine, du Bénin, de Bolivie, du Brésil, du Burkina Faso, du Cameroun, de Colombie, d’Équateur, d’Éthiopie, de Gambie, de Guinée, de Guinée équatoriale, de Guyana, du Kenya, du Liberia, du Nigeria, du Panama, du Paraguay, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles