« FIGHT BETI, FIGHT ! » L’exposition-vente de Pop art qui secoue !

Cynthia Lahoma

FIGHT BETI, FIGHT ! L’exposition qui met en lumière les inégalités homme-femme arrive pour la première fois à Paris.

C’est une histoire 2.0 qui se transforme en réalité. Maria Qamar, artiste Desi-Pop trouve d’abord son public sur Instagram, sous le nom de  @hatecopy, où elle compte aujourd’hui presque 200 000 abonnés. Puisant dans les préoccupations de la société, elle se distingue par une œuvre qui détourne l’esthétique du Pop Art américain pour mettre en lumière un message féministe et très personnel. Du génie pour ce courant dominé en majorité par des artistes masculins. Car c’est à travers l’art que Maria Qamar transcende un message universel : le combat pour  l’égalité des genres. Et pour comprendre cette cause qui lui tient à coeur, il faut remonter l'histoire de l'artiste. Née au Pakistan en 1991, Maria Qamar  émigre au Canada à l’âge de neuf ans et grandit ballotée entre ses deux cultures, parfois contradictoires. Elle parvient, à travers son œuvre, à bousculer les codes et les préconçus. Dès 2018, elle entre sur le marché de l'art. Première exposition de l’artiste à Paris dans les galeries Phillips, « FIGHT BETI, FIGHT ! » est une rétrospective nécessaire, ludique et colorée. A travers une expérience immersive et interactive, on se laisse porter par la patte de l’artiste empreinte d’ironie, d’ humour et d’une révolte contestataire contre l’oppression. Nous voilà secoués par des phrases chocs et emblématiques qui éveillent les conscience, avec beauté : « FIGHT BETI, FIGHT ! Never Give up » « BAS-TOI...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi