Ce filet de pêche intelligent est la solution pour une pêche plus responsable. On vous explique pourquoi ça va tout changer !

C’est une sorte de Face ID, mais appliquée à la pêche. Ce filet de pêche high tech pourrait permettre de réduire drastiquement les prises accessoires, monnaie courante pour la pêche au chalut.

Dans la famille des bonnes nouvelles de la rentrée, on demande l’invention de l’Ifremer. L’institut français de recherche pour l’exploitation de la mer vient de mettre au point un filet de pêche à la pointe de la technologie. Doté d’une intelligence artificielle, il permet d'aider les pêcheurs à prendre des décisions pour mieux trier les poissons pris dans le filet et ainsi réduire les captures inutiles. Et des captures inutiles, il y en a. Environ 20 millions de tonnes de poisson chaque année, soit le quart des captures marines totales d’après L'Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Cette proportion varie selon les espèces, la pêche à la sardine affichant un taux de rejet bien inférieur (22%) à celle de la langoustine (41%). Souvent, cette récolte est gâchée car les poissons capturés involontairement ne peuvent être ni vendus (la demande n’est pas assez grande) ni relâchés (lorsque les pêcheurs trient la pêche sur le bateau, les poissons sont déjà morts). Identifier les prises permettra d’éviter le gâchis et de ne pas toucher aux espèces non désirées.

L'Ifremer met au point le Face ID des poissons

Concrètement, ce chalut sobrement intitulé « Game of Trawls », acronyme de Giving Artificial, Monitoring intElligence tO Fishing Trawls et...

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

Comment manger du poisson de façon plus responsable ?
Tout ça pour une boite de pêches !
Vous ne retrouverez plus le miel d'avant... Ce qui va changer à partir du 1er juillet