Ma fille, 15 ans, droguée, prostituée

Catherine Robin

Dans un livre bouleversant, un père et sa fille témoignent de l'impuissance de l'un face à la descente aux enfers de l'autre.

« Pardon pour le désordre. » Cheveux en bataille et verbe abondant, Thierry Delcroix nous invite à prendre place dans le fouillis de son salon. Il faut dire que lui et sa femme, Muriel, sortent à peine de deux ans passés dans une lessiveuse existentielle, où la fée domestique, cadet de leurs soucis, avait déserté. Leur fille aînée, Nina, 17 ans, fait son apparition. Chevelure noire, sourcils redessinés au crayon, manucure impeccable, elle prend place à côté de ses parents, qui quitteront bientôt la pièce « pour qu'elle se sente totalement libre de vous parler », précise le père de famille. Elle est bien métisse, mais eurasienne et non pas noire de peau, contrairement à ce qu'a tenté de faire croire l'émission de reportages « Sept à huit » sur TF 1, diffusée le 16 février. Prétextant vouloir protéger son anonymat, la production a assombri la peau de la jeune fille et lui a mis une perruque afro, provoquant la colère de nombreux téléspectateurs qui y ont vu un nouveau scandale de « blackface ». La jeune mineure se serait bien passée de cette polémique qui n'a rien à voir avec le sujet de son livre et qui n'a pas encore eu lieu quand on la rencontre, le 6 février.

« J'ai toujours eu du mal à m'exprimer par oral, souffle-t-elle, une fois seule. Je préfère écrire. » C'est donc en jetant ses mots sur le papier que la jeune fille a remonté le fil d'un cauchemar qui a duré plus de deux ans. Au bout de la pelote, un livre, « Papa,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi