La fille de l’émir de Dubaï se dit séquestrée et en danger après avoir tenté de fuir son pays

·2 min de lecture

La fille de l’émir de Dubaï, Latifa al-Maktoum, vit un cauchemar. Depuis des années, elle tente de fuir la cité-État du Golfe… en vain : en 2018, la princesse n’a pas réussi à aller bien loin, et affirme aujourd’hui être retenue captive dans une villa de son pays, surveillée par des policiers. Elle a livré un témoignage glaçant dans une vidéo filmée par téléphone portable, depuis les toilettes, car "c’est la seule pièce avec une porte où [elle] peut fermer à clef ". Ainsi, la princesse de 35 ans affirme être retenue dans cette villa "transformée en prison", et détaille : "Toutes les fenêtres ont été condamnées (…), il y a cinq policiers à l’extérieur et deux policières à l’intérieur", ajoute la fille de Mohammed Ben Rachid al-Maktoum, qui a envoyé ses vidéos à ses amis proches, qui les ont ensuite transmises à la BBC. "Je m’inquiète tous les jours pour ma sécurité et pour ma vie (…). La police m’a dit que je serai en prison toute ma vie et que je ne reverrai plus jamais le soleil", poursuit-elle. "La situation devient chaque jour plus désespérée (…) je ne sais pas ce qu’ils ont prévu de faire de moi."

Ce n’est pas la première vidéo aussi effrayante que la princesse poste. En 2018 déjà, après avoir tenté de fuir à bord d’un voilier qui avait été rattrapé par la marine indienne, elle craignait pour sa vie et avait envoyé un appel désespéré : elle disait avoir été "torturée" et "emprisonnée pendant trois ans" par son père, l’émir de Dubaï. Dans cette dernière vidéo, la jeune femme dit avoir été droguée sur le voilier et avoir pu se réveiller seulement arrivée à Dubaï, où elle est depuis "tenue en otage". Latifa avait déjà fait une première tentative d’évasion en 2002, et sa sœur, Shamsa, avait, elle, tenté de fuir à Londres en 2000. Mais l’émir a alors commandité l’enlèvement de deux de ses filles. Contactées par la chaîne, les autorités de Dubaï n’ont toujours pas réagi.

A lire aussi : Monique Olivier : pourquoi elle n’a jamais voulu libérer les fillettes kidnappées par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite