Films porno, Jérôme Commandeur et Arthur... Arnaud Ducret raconte ses débuts

·1 min de lecture

Cours Florent et colocation parisienne. Les débuts d'Arnaud Ducret dans le spectacle sont assez classiques. Mais son parcours et sa carrière ont vite pris une tourne atypique, comme le comédien et humoriste l'explique lundi dans Ça fait du bien. "L'après-midi, je travaillais dans un magasin. Le soir, je travaillais dans un restaurant", se souvient-il au micro d'Anne Roumanoff. "Et, de temps en temps, je doublais des films pornos."

>> Retrouvez toutes les émissions d'Anne Roumanoff de 11h à 12h30 sur Europe 1 en replay et en podcast ici

"Comme il n'y avait pas de budget, je doublais tout et tout le monde, jusqu'au zip de la braguette", sourit Arnaud Ducret, reproduisant au micro bruits de bouche et gémissements caractéristiques de ce genre cinématographique. "C'était à l'époque où il n'y avait pas Internet comme maintenant, où tout est visible très rapidement et où les dialogues, on s'en fout un peu."

"On devait écrire chaque jour trois heures de sketchs"

C'est par un ami déjà doubleur qu'Arnaud Ducret obtient ce troisième petit boulot. "Il y a plein de doubleurs qui ont démarré comme ça, parce que tu apprends à suivre la rythmique d'un film", assure le comédien.

Le jeune Arnaud Ducret passe ensuite une audition pour l'émission de M6 Morning Café. Il est retenu pour faire des sketchs et y rencontre Jérôme Commandeur. "C'est devenu un ami et quelqu'un qui m'a beaucoup aidé dans le métier", précise l'humoriste. 

>> LIRE AUSSI - Comment Arnaud Ducret a été choisi pour in...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles