"Mon fils, ce petit guerrier" : cette mère veut briser le tabou de la prématurité

"Cette lettre s'adresse à mon fils, Mathieu, ce 'petit guerrier' pour qu'il sache, lorsqu'il sera plus grand, à quel point, face à une situation défavorable qu'il ne maîtrisait pas, il s'est battu, jour après jour, pour grandir dans le ventre de sa maman."

Dès les premières lignes du texte, l'émotion est présente. Normal, Anaëlle Guiné a mis toute son histoire et son amour à l'intérieur. Page après page, elle raconte rigoureusement les étapes de sa grossesse, le jour où son compagnon et elle-même ont appris "qu'il pouvait y avoir un problème" avec le bébé, l'accouchement d'un petit garçon de 1,560 kilogrammes 7 semaines avant le terme. Et puis, l'après.

Aujourd'hui maman de trois fils, dont les deux derniers sont nés à terme, l'autrice livre un témoignage touchant et important pour tous les parents au parcours similaires, mais pas que. D'ailleurs, pour les accompagner plus encore, elle a conçu un journal de naissance dédié à ces moments uniques et souvent tus. Un objet intitulé Si fragile et si fort !, qui encourage à ne pas garder tous ces sentiments contraires - la joie, la peur, la tristesse, le soulagement, l'inquiétude - pour soi, mais à les coucher sur le papier.

A nous, elle raconte son propre ressenti, et insiste sur le caractère essentiel de mieux informer chaque famille à l'éventualité et à la réalité de la prématurité.

Terrafemina : La prématurité est un sujet peu abordé, et notamment ce qui se passe après la...

Lire la suite


À lire aussi

"Pas envie ce soir", le livre qui brise (enfin) le tabou du viol conjugal
Cette appli veut cartographier les lieux d'aide aux victimes d'agressions sexistes et sexuelles
Son fils discriminé à cause de ses cheveux, cette mère monte au créneau

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles