Publicité

Filtre anti-arnaques : Firefox (Mozilla) dénonce la future censure des navigateurs en France

« Le gouvernement prépare une loi qui pourrait menacer la liberté sur Internet ». Tel est l’avertissement de Mozilla, en réaction au futur filtre anti-arnaques en France. La fondation derrière le navigateur Firefox appelle les internautes à se mobiliser.

Au nom de la lutte contre la fraude en ligne, faut-il contraindre les navigateurs web à bloquer sans délai des sites web désignés par les autorités ? C’est en tout cas la direction qu’a choisi de prendre le gouvernement, avec le dépôt d’un projet de loi visant à sécuriser et réguler l’espace numérique (dite loi SREN). Et c’est justement ce texte qui alarme Mozilla.

La fondation à l’origine du navigateur web Firefox avait déjà exprimé de très vives réserves dans un billet de blog paru le 27 juin dernier. Elle cherche aujourd’hui à mobiliser les internautes à travers une pétition lancée fin août, dans l’espoir que la pression sera suffisante pour pousser les parlementaires à s’opposer à l’article 6 de la loi SREN, qui concentre le gros des critiques.

L’article 6 s’emploie en effet à enrôler divers intermédiaires techniques pour en faire des relais de la stratégie anti-arnaques du gouvernement. Parmi ces intermédiaires, on retrouve les navigateurs web (comme Google Chrome, Firefox, Microsoft Edge, Safari, Opera…), et par ailleurs les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) ou encore les résolveurs de noms de domaine (DNS).

Cet article est la traduction d’une proposition d’Emmanuel Macron,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Source : Google