La fin du monde est proche : ce produit phare de la gastronomie française pourrait disparaître des rayons !

De plus en plus de produits sont concernés par un risque de pénurie. Après l’huile de tournesol ou encore la moutarde, c’est un ingrédient indispensable de notre quotidien qui risque de se faire plus rare dans les rayons du supermarché.

Après la moutarde et l’huile de tournesol, c’est un produit indispensable de la cuisine française qui risque de connaître une pénurie. Si la plupart du temps, la guerre en Ukraine et les aléas climatiques sont à l’origine de la disparition des produits, cette fois, c’est un tout autre problème : celui de la production du lait qui est en baisse. Nous nous étions d’ailleurs demandés si le lait allait venir à manquer. Mais alors sur quel produit cela a-t-il un impact ?

Un produit touché par la baisse de production du lait

La France est le deuxième producteur européen de lait. Face aux conditions difficiles de l’agriculture et de l’augmentation du coût de production, le lait a vu sa production diminuer. Or, cela a un impact direct sur un produit que l’on utilise tout le temps en cuisine : le beurre. En 20 ans, le nombre d’éleveurs de vaches laitières a été divisé par deux, passant de 100 000 à 50 000. De plus, la France compte actuellement 3,7 millions de vaches laitières et 62 000 exploitations laitières : un chiffre en très forte baisse depuis les dernières années. Actuellement, le lait est moins riche en matières grasses puisque l’alimentation des vaches est moins grasse. Or, il faut beaucoup de matières grasses pour faire du beurre...

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

Rappel produit : cet ingrédient phare de vos sandwichs ne doit pas être consommé
Emmanuel Macron annonce la création d'un centre d’excellence de la gastronomie française

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles