Financement libyen de la présidentielle 2007 : Nicolas Sarkozy sera jugé en 2025

Nicolas Sarkozy aura de nouveau rendez-vous avec la justice. Deux magistrates financières ont signé jeudi le renvoi devant le tribunal correctionnel de Paris de l'ancien président, et de douze autres personnes, pour les soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle 2007 que l'ex-chef de l'Etat nie en bloc, a indiqué vendredi le procureur national financier Jean-François Bohnert. Déjà jugé dans le dossier dit des écoutes et dans l'affaire Bygmalion, l'ancien président de la République devrait comparaître pendant quatre mois début 2025 pour corruption passive, association de malfaiteurs, financement illégal de campagne électorale et recel de détournement de fonds publics libyens.

Sur le banc des prévenus, il sera convoqué aux côtés de douze autres personnes parmi lesquelles trois ex-ministres de droite : deux anciens ministres de l'Intérieur et proches de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant et Brice Hortefeux, ainsi qu'Eric Woerth, ex-trésorier de la campagne présidentielle suspecte. Nicolas Sarkozy a toujours vigoureusement contesté les faits et multiplié les recours contre sa mise en cause. "Sous réserve de l'exercice d'éventuelles voies de recours", l'audience se tiendra "entre le 6 janvier 2025 et le 10 avril 2025" devant la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris, a précisé Jean-François Bohnert dans un communiqué. Les juges ont globalement suivi les réquisitions du Parquet national financier (PNF) qui avait évoqué mi-mai "l'aval" et la "parfaite connaissance (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite