Florent Pagny et Vanessa Paradis : ce célèbre chanteur américain à l’origine de leur rupture

·2 min de lecture

Dernière ligne droite avant de passer le cap de la soixantaine pour Florent Pagny. Vendredi 6 novembre 2020, le chanteur célèbre en effet ses 59 printemps ! A cette occasion, il s’est vu consacrer une biographie. La veille, jeudi 5 novembre, le journaliste Eric Le Bourhis publie son livre Florent Pagny, portrait d’un éternel rebelle (ed. Prisma). A travers les témoignages de sa famille et de ses amis, l’auteur parvient à retracer le parcours de l’artiste originaire de Saône-et-Loire. L’ouvrage dévoile pourquoi Emmanuel Macron a souhaité s’entretenir avec Florent Pagny à l’Elysée et rétablit notamment la vérité sur la chanson N’importe quoi, que l’on pensait destinée à son frère. Mais Eric Le Bourhis revient également sur l’idylle du chanteur avec Vanessa Paradis. Le couple de stars, marqué par une grande différence d’âge, avait fait beaucoup de bruit de 1988 à leur rupture soudaine trois ans plus tard, en 1991.

Pas de scandale dans la presse ni même de vaisselle brisée, et pourtant, Florent Pagny et Vanessa Paradis se sont séparés de façon brutale. A l’été 1991, la future épouse de Johnny Depp connaît le succès en France mais aussi beaucoup à l’étranger. Et c’est d’ailleurs ce qui aurait entraîné sa rupture avec l’ex-coach de The Voice. C’est après un repas avec leurs équipes au George V de Paris que Vanessa Paradis et Lenny Kravitz décident de travailler ensemble. Totalement conquis par la jeune française, la star américaine lui propose de lui écrire un album en anglais… et de la faire venir à New York pour faire des essais. Après avoir définitivement accepté de collaborer avec elle, Lenny Kravitz lui propose de s’installer aux Etats-Unis pendant l’élaboration de ses morceaux. Si Vanessa Paradis semblait “hésitante” à déménager “vis-à-vis de son petit-ami français”, c’est finalement Florent Pagny qui mettra fin à leur histoire.

Après deux ans et demi d’amour, Florent Pagny incite donc sa chérie à suivre son rêve de l’autre côté de l’Atlantique. “En définitive, c'est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite