Forme : thalasso, cures thermales… Il faut que ça bouge !

Avant, l'image du thermalisme c'était un couple ou un groupe de copines d'un certain âge qui traînaient en peignoir entre deux bains et enveloppements d'algues… Mais ça, c'était avant ! D'abord, la clientèle a tendance à rajeunir : en thalasso, la moyenne d'âge n’atteint pas la barre des 50 ans et en cure thermale, elle tourne autour de 63 ans. Surtout, le programme des cures a évolué et les activités proposées se développent afin de plaire aussi aux plus actives d'entre nous.

Qu'est-ce qu'il y a au menu ?

Depuis quelques années, l'activité physique a trouvé sa place dans de nombreux séjours, pas seulement dans les cures spécial sport mais aussi dans celles ciblées sur la perte de poids ou sur le mal de dos par exemple. Car face à la plupart des pathologies et douleurs chroniques, c'est le traitement numéro un recommandé par les médecins ! Le sport fait baisser la tension et le cholestérol, diminue le risque cardio-vasculaire, aide à se dérouiller ou à perdre du poids... L'objectif, ce n'est évidemment pas de se dépenser pendant une semaine ou deux puis de retourner à son canapé, mais d'y prendre goût afin de l'intégrer dans sa routine une fois de retour à la maison ! Les ateliers (inclus ou en option) permettent de s'initier à de nouvelles activités (gyms douces type yoga, Pilates ou qi gong, sports aquatiques, fitness...) pour trouver celle qui nous branche. On profite aussi de l'environnement pour se remettre à marcher, nager, faire du vélo ou un parcours de golf... Et si on a déjà un sport de prédilection, on glane des conseils de coachs pour progresser. On repart même parfois avec une feuille de route pour continuer sur notre lancée.

En bonne compagnie

Le gros avantage en cure, c'est qu'on se (re)met au sport avec des kinés et des éducateurs sportifs qui, en plus de nous motiver, nous rassurent et s'ajustent à notre niveau de forme. "On est habitués à recevoir des personnes qui n'ont rien fait depuis un moment, qui ont des douleurs ou sont en surpoids. Et on sait s'adapter

(...) Cliquez ici pour voir la suite