Et si on foutait la paix à notre assiette ?

·1 min de lecture

Compter les calories, scruter les valeurs nutritionnelles, s’interdire des aliments… Et si on apprenait plutôt à lâcher prise sur notre alimentation ?

Oubliez la balance

Regarder le chiffre sur sa balance, c’est comme vérifier son compte en banque, on appréhende à chaque fois le verdict. Or, s’il est tout à fait normal de surveiller son patrimoine économique, il est beaucoup moins sain de scruter le moindre gramme de gagné ou de perdu sur sa balance. D’autant plus que ces variations peuvent avoir de nombreuses causes comme la quantité d’eau et le type d’aliments ingérés, les variations hormonales, le stress, ou la température extérieure. Autant de facteurs sur une seule journée, qui se répercutent sur le poids affiché. Et ce, dès le lendemain. Ce dernier n’est donc pas aussi fiable qu’il n’y paraît.
De plus, n’oubliez pas que la balance ne mesure que votre poids. Elle ne tient absolument pas compte de votre masse osseuse, musculaire et graisseuse, ni de vos mensurations. Prenez un peu de distance avec elle, en évitant de vous peser tous les jours. Vous verrez à quel point c’est libérateur.

Sur la même lancée, on vous conseille également d’arrêter de compter les calories. Cet indicateur ne dit rien de la qualité des ingrédients, ni de leur valeur nutritionnelle.

Arrêter de diaboliser les aliments

« Pour beaucoup, il y a cette idée que certains aliments sont bons, et d’autres mauvais. », souligne Ophélie Reisler, psychologue spécialisée dans les troubles du comportement alimentaire. On pourrait d’ailleurs citer Paracelse : « tout est poison, rien n’est poison :...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles