Fracture de la cheville : symptômes, traitement, opération, rééducation

Istock/DragonImages

Une fracture de la cheville est particulièrement douloureuse et il n’est pas possible de s’appuyer dessus (risque de déplacement secondaire surtout). Pour confirmer le diagnostic et pour déterminer la marche à suivre, des radiographies sont réalisées. Elles conduiront le médecin à proposer soit un plâtre, soit une intervention chirurgicale (ostéosynthèse).

La cheville est une articulation complexe très sollicitée. En effet, c’est la cheville qui permet le mouvement du pied dans l’espace, la prise d’appui lors de la marche, le changement de direction et l’adaptation du poids du corps en fonction du terrain. Elle peut donc être sujette à différents types de lésions, depuis la simple entorse bénigne à la fracture. Il existe en réalité plusieurs sortes de fractures de la cheville en fonction des os concernés. Rappelons que la cheville se compose de trois structures osseuses principales que sont les extrémités inférieures du tibia (qui constitue la malléole — saillie osseuse — interne) et de la fibula (péroné en ancienne nomenclature, qui constitue la malléole externe) et le talus (anciennement nommé astragale).

Il peut y avoir fracture d’une, des deux malléoles (interne et externe) et parfois un arrachement osseux dû à une grave entorse (le ligament, en s’étirant brutalement, arrache un bout d’os). Il peut même y avoir une fracture ouverte dans les cas les plus graves et il arrive aussi qu’on retrouve une fracture de la partie supérieure de la fibula au niveau du genou (dans le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite