Fracture du péroné : plâtre, opération, durée et temps de guérison, rééducation

Istock/Cucurudza

Situé entre la cheville et le genou, le péroné peut être le siège de diverses pathologies. Parmi les plus courantes, on observe la fracture du péroné. Cette dernière se révèle particulièrement douloureuse, et peut nécessiter une intervention chirurgicale. Les sportifs et les personnes âgées sont les plus fréquemment impactés. Cette facture de la jambe survient, dans la plupart des cas, à la suite d’un traumatisme violent.

Le squelette de la jambe est constitué de deux os : le tibia et le péroné. Ces derniers sont situés entre le genou et la cheville. Le péroné, également appelé fibula, se trouve à l’arrière du tibia. Il s’agit d’un os long composé d’une épiphyse proximale s’articulant avec le condyle du tibia. Le corps de cet os, ou diaphyse, comporte de nombreuses zones de fixation musculaire. Cette particularité ainsi que la présence d’une membrane interosseuse font que la fracture du péroné est souvent liée à une fracture du tibia. Enfin, le péroné est constitué d’une extrémité distale plus large, lui permettant de s’articuler avec le talus au niveau de la cheville. Le péroné est un os qui participe au maintien de la cheville. Il joue encore un rôle d’amortisseur lors de la marche. Cette fonction est en partie possible grâce à la présence de la membrane interosseuse.

Le péroné peut être le siège de nombreuses pathologies, parmi lesquelles la fracture de la jambe. Cette atteinte est souvent constatée à la hauteur de l’extrémité distale de l’os, mais peut également avoir lieu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite