Fracture de Segond : causes, symptômes, traitement, immobilisation et guérison

Istock/Ivan-balvan

D’origine traumatique, la fracture de Segond est une lésion fréquente dans le milieu sportif. Elle intervient sur un genou en rotation interne et en flexion chez les patients qui présentent un valgus (jambes arquées).

Décrite pour la première fois par le docteur Paul Segond à la fin du XIXe siècle, la fracture de Segond est une fracture du tibia à son extrémité supérieure, là où s’insère le ligament latéral interne du genou. Ce type de fracture est une avulsion, terme employé lorsqu’un tendon ou un ligament arrache un fragment d’os. La fracture de Segond est associée dans 75 à 100 % des cas à l’arrachement du ligament croisé antérieur, et dans environ 70 % des cas à une lésion du ménisque interne, indique le site spécialisé Echo-loco. Elle peut également s’accompagner d’une lésion des structures postérieures du genou. Le lien entre une rupture du ligament croisé antérieur et la fracture de Segond est tel que lorsqu’on retrouve cette fracture, on suspecte systématiquement une rupture ligamentaire.

La fracture de Segond est consécutive à une rotation interne excessive du tibia sur un genou en valgus (genou dévié vers l’extérieur — jambes arquées par exemple). En effet, cette combinaison entraîne une tension anormale sur le ligament capsulaire latéral, qui va finalement arracher un fragment d’os au niveau de son insertion sur le tibia. Ce type de mouvement peut s’observer dans des sports exigeant de brusques changements d’appuis, comme le football, les sports de combat ou le tennis. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite