Les Français achètent de moins en moins de livres et de journaux, selon l'Insee

© AFP

La presse imprimée et le livre sont les deux perdants dans le budget des Français pour la culture, selon une étude de l'Insee portant sur les années 2011 à 2017, publiée mardi. Entre ces deux années, "la dépense moyenne des ménages en biens et services culturels" a chuté de 10%, soit une centaine d'euros par an, a indiqué l'Insee dans son "portrait social" de la France en 2022. Deux facteurs l'expliquent : principalement la baisse des prix des "biens d'équipement permettant d'accéder aux contenus culturels" et ensuite la baisse des dépenses dans les livres et la presse (-11%).

Les abonnements à des plateformes SVOD plébiscités

"Entre 2011 et 2017, la part moyenne du budget des ménages consacré à la culture diminue de 0,6 point, passant de 4,4% à 3,8%", résume l'Insee. Le prix des livres, sur cette période, a augmenté moins vite que l'inflation globale (+1,8%, contre 4,7%) et celui des journaux et périodiques a été drastiquement abaissé (-18,9%). L'avenir s'annonce difficile pour l'imprimé, qui a un public âgé. D'après l'Insee, "la part des dépenses de livres et de presse augmente fortement avec l'âge : en 2017, elle est de 13% pour les ménages les plus jeunes [moins de 35 ans, NDLR] et atteint 35% pour les plus âgés [plus de 65 ans]".

Les gagnants dans la culture sont les "redevances et abonnements" (à des offres télévisuelles, ou à des plateformes vidéo ou musicales) et les "sorties et divertissements", dont le prix a augmenté (+8%), mais pas forcément la fréquentation.&nb...


Lire la suite sur Europe1