Un français sur quatre entend mal, selon une étude

Une nouvelle étude analyse pour la première fois l'ampleur des problèmes auditifs en France.

La santé auditive ne cesse d’empirer. Dans un rapport paru ce vendredi 17 juin sur Jama Open Network, des chercheurs de l’INSERM et de l’université Paris Cité ont révélé la prévalence des déficiences auditives au sein de la population française (source 1).

D’une ampleur inédite, cette étude s’appuie sur les données de 186 460 personnes, âgées de 18 à 75 ans. Ces volontaires ont rempli des questionnaires portant sur leur historique médical et leurs modes de vie, en plus de passer des tests auditifs.

Conclusion ? L’étude indique que 25 % des participants présentaient une déficience auditive, c'est-à-dire une perte supérieure à 25 décibels (dB) dans la meilleure oreille. Plus grave encore, pour 4 % d’entre eux, il s’agissait d’une déficience auditive invalidante.

Des catégories plus à risque

Grâce à ces résultats, les chercheurs ont pu identifier différents facteurs liés à la déficience auditive, tels que le diabète, des antécédents de dépression ou encore l’exposition à des nuisances sonores au travail.

À l'inverse, ils notent que le fait d’avoir un niveau d’éducation élevé, de vivre seul et d’habiter en zone urbaine est associé à des probabilités plus faibles de surdité.

La déficience auditive est "une problématique de santé publique majeure". En effet, l'OMS estime qu'environ 1,5 milliard de personnes en...

Lire la suite

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Avoir des acouphènes peut vous rendre fou au quotidien, et ça arrive souvent sans qu'on s'en aperçoive"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles