François Hollande : « Le président ne peut pas y arriver seul »

Ava Djamshidi
·1 min de lecture

Dans un entretien à paraître vendredi 6 novembre, François Hollande évoque le reconfinement, « mené trop rapidement » à son goût ainsi que le « krach social » qui risque de se produire. « La question de la vulnérabilité de notre société est posée. Tout ce qui est entrepris doit viser la cohésion, les plus fortunés doivent être appelés à une contribution supplémentaire », préconise-t-il. Dans le sillage de la polémique sur les commerces de proximité, François Hollande assure que, lui président, aurait confié aux maires la responsabilité d’ouvrir ou fermer telle ou telle enseigne. « Qui mieux peut savoir ce qui est dangereux, possible ou accessible ? », lance-t-il. L’occasion de critiquer entre les lignes l a fermeture des librairies. « Est-ce plus dangereux que de se rendre chez l’épicier, dans un marchand de tabac ou chez un caviste ? Sauf à considérer qu’en cette période, mieux vaut boire et fumer plutôt que de lire. » L’ex président en profite pour mettre en garde son successeur : « l’exercice solitaire du pouvoir comporte plus de risques que de chances. » Alors que l’horizon politique semble esquisser un duel inévitable entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, il appelle à la création d’une « nouvelle force à gauche. » A-t-il l’envie d’y jouer un rôle ? « Je n’ai pas perdu cette flamme », nous confie François Hollande. Poussée anti-française dans le monde musulman, attentats, révision de la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi