• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Françoise Hardy se confie sur son lourd quotidien : ”Je dépends des autres pour m’alimenter”

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Françoise Hardy s'accroche. En 2017, une tumeur du pharynx lui est diagnostiquée. Plongée dans le coma pendant un mois, son état de santé sera finalement stabilisé et la star sera de retour chez elle. Depuis, elle se bat sans cesse pour la vie. En raison d'une otite séreuse aggravée par les rayons de sa radiothérapie, elle a notamment perdu l'usage d'une oreille. Une vie qui n'est pas facile, comme elle l'a confié dans les pages du magazine Technikart, paru vendredi 17 septembre 2021 dans les kiosques. "Je vis confinée depuis 2019 et dépends des autres pour m'alimenter, a confié Françoise Hardy, 77 ans, sans tabou à Technikart. Lors du premier confinement, mon grand ami Marco qui vit en banlieue ne pouvait plus m'apporter mes courses alimentaires de produits frais, l'approvisionnement en eau s'avérait très problématique, et d'un seul coup l'attente pour les précieuses livraisons Picard durait un mois ! J'ai ressenti une grande détresse."

De plus, en raison de ses traitements, les médecins lui ont déconseillé de se faire vacciner. "Je n'ai quasiment plus de lymphocytes et l'efficacité des vaccins ARNm passe par la réponse lymphocytaire comme l’a expliqué la chercheuse Katalin Kariko", a-t-elle détaillé auprès du magazine. Françoise Hardy se sent "proche de la fin". Au magazine Gala, elle confiait en juin 2021 avoir rédigé son testament pour son fils, le chanteur Thomas Dutronc : "Avec l'aide de mon notaire, j'ai rédigé mon testament il y a quelques années. J'espère laisser à Thomas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles