"Françoise se sentait libérée" : la femme de Didier a fait le choix de l'euthanasie, il livre son témoignage poignant

Femme Actuelle

Cela fait maintenant un an que Françoise est partie. Après avoir souffert de la sclérose en plaques pendant 25 longues années, elle a choisi d'avoir recours à l'euthanasie en Belgique. Didier, son mari, l'a accompagnée jusqu'au bout. Il revient aujourd'hui sur cette décision et les bouleversements que cela a entraîné.

Françoise et lui se sont rencontrés au début des années 2000. Alors architecte d'intérieur, Didier parvient à la convaincre de refaire son appartement. Elle vient donc habiter chez lui pour quelques mois, qui se transforment rapidement en quelques années. Les amoureux se disent oui en 2013.

"Notre relation était fusionnelle. Nous avions beaucoup de discussions, nous refaisions le monde", confie Didier. Dès le début, Françoise tient à ce qu'il soit au courant de ses problèmes neurologiques. "La relation que nous avions liée tous les deux était une relation d'amour, bien entendu, mais je voulais aussi être un petit peu son soutien" ajoute-t-il.

Les premiers symptômes de la sclérose en plaques apparaissent à la fin des années 1990. Au fur et à mesure, Françoise en expérimente d'autres : "Un jour, nous sommes ensemble dans la cuisine et elle me dit qu'elle ne sent plus ses pieds" explique Didier. Elle ressent des raideurs dans le corps et est sujette aux étouffements. Françoise devient aussi de plus en plus sensible aux "stimulis extérieurs", comme les lumières des grands magasins ou encore le bruit qui s'en dégage. Elle se met également à bégayer.

"Les crises dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite