Publicité

France 2 au Puy du Fou : Cas d’école d’une manipulation médiatique

Tout commence le 8 décembre dernier. Ce jour-là, le service presse du Puy du Fou reçoit un mail très aimable du journaliste Raphaël Tresanini, chargé par France 2 de réaliser un reportage pour l’émission Complément d’enquête. Il prend la peine de préciser le titre provisoire de la commande : « Le Puy du Fou, les dessous d’un succès à la française. » Il veut rencontrer les dirigeants, discuter avec le président Nicolas de Villiers, réfléchir « ensemble » aux tournages à venir. Côté Puy du Fou, l’heure est alors à la réflexion. Le service communication doit préparer la sortie d’un film, Vaincre ou mourir, un nouveau spectacle, Le Mime et l’Étoile, un lancement aux États-Unis, et les demandes de presse sont nombreuses. La réponse est mollement négative, on verra plus tard.

Le journaliste insiste sur un ton plus agacé, précisant que l’émission sortira quoi qu’il arrive. Une rencontre est organisée : un déjeuner au Puy du Fou avec Nicolas de Villiers, le directeur de la communication du parc, Bastien Lejeune, Raphaël Tresanini et son rédacteur en chef, Guillaume Cahour. La discussion s’engage autour d’un verre de champagne, le journaliste donne sa « parole d’honneur » : Complément d’enquête n’est pas ce que l’on croit, l’émission ne sera pas volontairement à charge. Le soir même, le directeur de la communication reçoit un SMS : « Merci, ce fut une bonne rencontre. Hâte de commencer à tourner. Je vous envoie nos requêtes de tournage d’ici peu. Bonne soirée. »

Le 3 février, Tr...


Lire la suite sur LeJDD