France 2 déprogramme une émission sur l'endométriose pour cause de grand n'importe quoi

L'endométriose est une maladie gynécologique qui touche 1 femme sur 10 en France, et se définit par "la présence en dehors de la cavité utérine de tissu semblable à la muqueuse utérine", d'après Endo France. Quelle ne fut donc pas la surprise - et le choc - des internautes en découvrant les propos lunaires de l'autrice présentée comme spécialiste en développement personnel Natacha Calestrémé, dans une séquence publiée sur le compte Twitter de France 2.

Invitée sur le plateau de Ça commence aujourd'hui, émission présentée par Faustine Bollaert dont la diffusion était prévue ce 4 mai, elle aborde le sujet en lui associant une origine hallucinante. Selon "l'experte", l'endométriose pourrait s'expliquer par les traumatismes transgénérationnels liés à des fausses couches survenues dans la famille des femmes atteintes.

Elle lâche à une personne concernée : "Vous avez hérité de cette grand-mère ou arrière-grand-mère qui ont fait des enfants, qui ont perdu des enfants. Et l'endométriose, pour tous ceux qui nous écoutent, c'est un message de notre corps qui nous dit qu'avant, il y a eu une souffrance énorme d'une personne qui a associé le mot enfance et mort. Et enfance et mort, ça ne va pas ensemble. Il y a une culpabilité. On doit s'en libérer"

Une analyse que réfutent évidemment les nombreuses recherches et études sérieuses qui se penchent sur un phénomène et ses mécanismes qui restent certes "mal connus", décrit l'Inserm.

Sur les réseaux...

Lire la suite


À lire aussi

Pourquoi "La puissance des mères" est l'un des grands livres de la rentrée
Les femmes sont-elles les "grandes gagnantes" de la réforme des retraites ? Non
Les soeurs Wachowski sont de grandes cinéastes féministes (et voici pourquoi)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles