En France, plus de 60% des femmes ont déjà renoncé à des soins gynécologiques

·1 min de lecture

Une étude Qare montre que plus de 60% des femmes ont déjà sacrifié leur santé en évitant de recourir à des soins gynécologiques.

La gynécologie se trouve sur le podium des « soins négligés », rappelle la plateforme de médecine en ligne Qare, qui parle de #sacrificegynéco. D’après une enquête menée auprès de femmes de plus de 18 ans, 60% affirment avoir déjà annulé ou reporté un rendez-vous chez le gynécologue, tous âges et catégories socio-professionnelles confondus. 12% ajoutent qu’elles ont évité les rendez-vous à de nombreuses reprises. D’après les observations de Qare, « une femme sur trois déclare ne pas être allée chez un gynécologue depuis plus de deux ans et une femme sur dix ne pas y aller du tout ».

Lire aussi >> « On m’a retiré l’utérus à 34 ans : comment j’ai vécu mon hystérectomie »

Les jeunes consultent moins

La docteure Julie Salomon, directrice générale de Qare rappelle qu’un suivi annuel est conseillé. D’une part pour favoriser le dépistage de cancers et des maladies sexuellement transmissibles mais aussi pour assurer un suivi des grossesses, de la contraception et d’autres pathologies. Le phénomène est surtout inquiétant chez les jeunes générations : 70% des sondées ayant renoncé à des soins ont entre 25 et 34 ans. 31% des 18-24 ans déclarent quant à elles n’avoir jamais vu un spécialiste. Pourquoi les femmes se tiennent à distance des cabinets de gynécologie, au risque de se mettre en danger ?

Pourquoi les femmes renoncent ?

Les raisons de ce sacrifice sont nombreuses. Beaucoup de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles