En France, la natalité est au plus bas depuis 1946

Publié chaque année, le Bilan démographique de l'Insee est paru cette année, en plein débat sur la réforme des retraites. Celui-ci révèle que le nombre de naissances en France n'a jamais été aussi peu élevé, et ce depuis la création de l'Institut, en 1946.

723 000 bébés nés en France en 2022 : un baby crash ?

Alors que la France a comptabilisé, depuis le début de la pandémie de Covid-19, 735 200 naissances en 2020 et 742 100 en 2021, seulement 723 000 bébés sont nés dans l'Hexagone en 2022. Des chiffres qui pointent sur une natalité en baisse, donc. Et un niveau historiquement bas, qui mériterait presque le terme de “baby-crash”. L'indicateur conjoncturel de fécondité, également en baisse, se fixe à 1,80 enfant par femme. Et nous accouchons de plus en plus tard : les Françaises ont, en moyenne, 31 ans à la naissance de leur premier enfant. Mais si les femmes de moins de 30 ans font de moins en moins d'enfants depuis les années 2000, les femmes de 35 à 39 ans en font davantage, indique aussi le Bilan démographique de l'Insee.

Quelles explications à cette baisse de la natalité ?

Ce nombre de naissances en France en baisse peut s'expliquer par l'alliance des crises sanitaire, économique, climatique et politique, ainsi que le contexte de guerre en Ukraine. Cette période de bouleversements et d'incertitudes ne favorise pas, selon l'Insee, les projets d'enfants. Conséquence...

Lire la suite