La France patrie du "no bra", surtout chez les jeunes femmes

Depuis le passage de la crise du Covid-19, certaines habitudes ont bien changé et les femmes – surtout les jeunes Françaises – semblent plus affranchies que jamais des normes vestimentaires, et notamment du port du soutien-gorge. C’est le constat d’une nouvelle enquête de l’Ifop, qui montre que la pratique du "no bra" n’aura finalement pas été qu’une mode de courte durée dans le pays. Inconfortable, cher, potentiellement dangereux pour leur santé... Cet accessoire ne semble désormais plus avoir grand intérêt à leurs yeux.

Cet été, au mois de juin 2022, la proportion de jeunes françaises de moins de 25 ans ne portant jamais de soutien-gorge s’élevait à 13%. Si ce chiffre se révèle être nettement inférieur à celui constaté pendant le confinement d’avril 2020 (elles étaient alors 20%), il n’en demeure pas moins trois fois plus élevé que celui constaté avant le début de la crise sanitaire en février 2020. Elles n’étaient alors que 4% à avoir totalement arrêté le soutien-gorge.

"Malgré un retour à des conditions de vie plus normales, la tendance semble donc à un certain ancrage de la pratique du no bra chez les jeunes sans doute parce qu’elle y est portée par deux dynamiques déjà présentes en lingerie avant le Covid : un néo-féminisme promouvant la libération du corps de la femme et un body positivisme incitant à donner une prime au confort qui sont tous deux des mouvement très prégnants dans les jeunes générations", (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Pourquoi rire est (absolument) indispensable ? Voici ses 9 bienfaits pour la santé
DME : le top des livres pour débuter la diversification alimentaire
Pourquoi prenons-nous de mauvaises décisions lorsque nous sommes fatigués ?
Bouteille isotherme : les meilleures gourdes sur Amazon
Grande Démission : comment les Français trouvent l’équilibre entre vie privée et professionnelle ?