Francis Lalanne : l'enquête sur sa tribune choc contre Emmanuel Macron classée sans suite

·1 min de lecture

L'appel au coup d'État lancé par Francis Lalanne avait fait grand bruit ! Le 22 janvier 2021, le chanteur de 62 ans avait publié dans France Soir une tribune intitulée "J'appelle" dans laquelle la figure proche des gilets jaunes appelait à renverser Emmanuel Macron. "Le gouvernement est en train de commettre insidieusement un coup d’État au nom de la COVID et s’apprête à instituer la tyrannie comme un avatar de la République, à l’insu du peuple français", écrivait-il dans ce texte. L'interprète d'On se retrouvera demandait ainsi à l’armée de "prendre les armes" pour mettre "hors d’état de nuire le président de la République", mais aussi "mettre fin à l’exercice du mandat de l’actuel président de la République" et enfin de le faire "comparaître devant un tribunal constitué en Haute cour, pour répondre du chef de Haute trahison". Un appel pris très au sérieux par la justice puisque le 27 janvier, le parquet de Paris ouvrait une enquête préliminaire contre le musicien. Francis Lalanne avait été entendu le 5 février par la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP) et encourrait jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende.

Jeudi 1er avril 2021, l'AFP, citée par Le Parisien, annonçait que le parquet de Paris avait finalement "classé sans suite" cette enquête. Une décision "logique" selon Maître Emmanuel Ludot, l'avocat de Francis Lalanne. "Le parquet ne veut pas mettre d’huile sur le feu. Je fais un parallèle avec Corine Masiero. C’est la même démarche (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite